Miss Jekyll & Dr Hide

J’ai récemment reçu un courrier en rapport avec la publication de ma thèse. Un simple accusé de réception, par courrier électronique, écrit par la secrétaire de l’éditeur. La seule chose que ma correspondante sait de moi, c’est que je suis une femme et que je viens de terminer ma thèse.
Du coup, son courrier commence par… “Chère Mademoiselle”.

Selon le dictionnaire, “Mademoiselle” est l’appellation employée pour désigner “une jeune fille ou une femme (présumée) non-mariée”. Donc, dans l’esprit de ma correspondante, une femme qui a fait une thèse est forcément jeune ou, à l’inverse, une vieille fille dans ses bouquins.Je ne suis ni l’une, ni l’autre. J’ai 38 ans, un homme et des enfants, ça va bien merci.

Est-il tellement inconcevable qu’une femme mariée ou plus âgée puisse faire des études ? Le doctorat serait-il inconciliable avec la vie conjugale (et je ne vous parle pas de la maternité) ? Lui viendrait-il seulement à l’idée d’écrire “Cher jeune homme” si j’étais un homme ? Ça n’a l’air de rien, mais le mot “mademoiselle” est tout bêtement condescendant, réducteur et archaïque.

Il est doublement aberrant qu’une femme puisse encore être caractérisée par sa situation matrimoniale et que celle-ci soit considérée comme incompatible avec une thèse.

Story signed by : Ms Jekyll & Dr Hide

The story happened to me as a PhD in the year 2014 at an academic institution in Wallonia

Posted under: sexism story

Tagged as: , , ,

Leave a Reply